Königl. Il peut donc, en utilisant l'impulsion électromagnétique, expliquer le résultat négatif de l’expérience de Trouton-Noble (1903), qui cherche à confirmer qu'un couple est observé sur un condensateur plan à cause du vent d'éther. Ce rejet s'appuie sur des considérations scientifiques, pseudo-scientifiques, philosophiques ou idéologiques. Lorentz avait déjà reconnu que la transformation qui porte maintenant son nom était essentielle pour l'analyse des équations de Maxwell, et Poincaré avait approfondi cette notion. Cependant, Lorentz reconnaît que sa théorie va à l'encontre du principe de l’action et de la réaction, car l'éther peut agir sur la matière, tandis que la matière ne peut pas réagir sur l’éther[55]. C'est en 1907, pour la première fois, qu'Einstein utilise comme Planck et Bucherer, l'expression « théorie de la relativité ». Dans la discussion qui suit ce travail, c'est Alfred Bucherer qui introduit l'expression « théorie de la relativité » (d'Einstein). Alors que la définition de Born du référentiel en rotation pour des corps rigides physiques n'est plus tenable, elle reste tout à fait utilisable pour la description de la cinématique des mouvements de rotation. Si l’on abandonne, comme Einstein, les hypothèses additionnelles et les propriétés inobservables, il découle des observations ci-dessus[n 3] la validité immédiate du principe de relativité et de la constance de la vitesse de la lumière dans tous les systèmes inertiels. Walter Kaufmann[71],[120] est le premier à porter attention au travail d'Einstein. Voigt a été le premier à en déduire les équations de transformation du type de Lorentz[40], mais ce travail reste complètement ignoré de ses contemporains[41],[42]. Einstein en 1906[133] établit que l'inertie de l'énergie (équivalence masse-énergie) est une condition nécessaire et suffisante pour la conservation du mouvement du centre de masse. Le 25 novembre 1915, présentait sa théorie de la relativité générale à l’académie de Prusse.  ) comme quatrième coordonnée d'un espace quadridimensionnel en utilisant une sorte de quadrivecteur. OCLC Number: 410782732: Description: 2 volumes (XVI-331, XVI-318 pages) ; 24 cm: Contents: 1 : Le principe de la relativité de la transformation de Lorentz ; 2 : La relativité générale et la théorie de la gravitation d'Einstein. Les recherches sur la relativité restreinte seront poursuivies après Einstein, notamment par Hermann Minkowski qui pose en 1907[12] le cadre formel pour le concept aujourd'hui courant d'espace-temps à quatre dimensions. Was mich betrifft, so kannte ich nur LORENTZ bedeutendes Werk von 1895 "La theorie electromagnetique de MAXWELL" und "Versuch einer Theorie der elektrischen und optischen Erscheinungenin bewegten Körpern" - aber nicht LORENTZ', spätere Arbeiten, und auch nicht die daran anschließende Untersuchung von POINGARE. Ainsi, le schéma classique des ondes électromagnétiques, qui ont besoin d'être supportées par un éther, n'a plus pour Einstein une aussi grande importance que par exemple pour Lorentz[117],[118]. C’est l’heure de l’happy hour et Anna paye sa tournée de science. Cela n'est ni vrai, ni faux, tout comme la théorie de la relativité générale n'est ni vraie, ni fausse, du point de vue de la Nature. La différence entre contraction de Lorentz et relativité gît dans l'interprétation : pour Einstein, la contraction n'est qu'un effet cinématique dû aux instants de mesure par l'observateur des extrémités (non synchrones dans le système au repos de l'objet), tandis que pour Lorentz, il s'agirait d'un effet mécanique dynamique dû à des forces transmises par l’éther. Il en découle la conséquence importante que la vitesse de la lumière est totalement indépendante de la vitesse de sa source, et par suite, dans un système de coordonnées où l'éther est au repos, constante dans tous les cas de figure. Ces hypothèses introduites ad hoc pour obtenir ces résultats sont peu convaincantes, ou carrément contradictoires (par exemple, Stokes propose que les ondes lumineuses subissent une réfraction à proximité de la Terre car elle entraîne un hypothétique éther, ou encore que l'éther est un milieu très rigide pour les ondes à hautes fréquences et un milieu très fluide pour les ondes à basses fréquence)[32]. Pour désarmer les critiques d'Abraham, Poincaré introduit une contrainte non électrique (les « contraintes de Poincaré »), afin de garantir la stabilité de l’électron et éventuellement servir de fondement dynamique à la contraction des longueurs. La théorie de la relativité générale a été le fruit d'une tâche herculéenne entreprise par Einstein quelques années après la découverte de la théorie de la relativité restreinte en 1905. The FitzGerald-Lorentz deformation hypothesis, Über die Herkunft der Speziellen Relativitätstheorie, On the history of geometrization of space-time, Poincaré’s Relativistic Physics: Its Origins and Nature, Einstein's Investigations of Galilean Covariant Electrodynamics prior to 1905, Einstein, Nordström and the early demise of scalar, lorentz covariant theories of gravitation, Minkowski, mathematicians, and the mathematical theory of relativity, The non-Euclidean style of Minkowskian relativity, Henri Poincaré and the theory of relativity, Breaking in the 4-vectors: the four-dimensional movement in gravitation, 1905–1910, A History of the Theories of Aether and Electricity, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Histoire_de_la_relativité_restreinte&oldid=174275619, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. James Clerk Maxwell formule cette condition de telle sorte que tous les phénomènes optiques et électriques se développent dans un seul milieu. Elle est d'une part construite pour que soit satisfait le principe de relativité, mais d'autre part elle suppose démontrée une origine électromagnétique à toutes les forces. {\displaystyle c} Ainsi, en 1912, peu avant sa mort, il écrit au sujet de la permanence de la « mécanique de Lorentz » après le développement de la théorie des quanta : Bien que Poincaré souligne dans ses écrits philosophiques la relativité du temps, ses travaux de physique[68],[106],[212],[213] réfèrent à un éther (non découvrable). La dernière modification de cette page a été faite le 30 août 2020 à 15:51. Il esquisse ainsi un modèle où les phénomènes de l’optique et de l'électrodynamique se rapportent à un seul éther électromagnétique, et où la lumière se définit comme une onde électromagnétique, qui se propage avec une vitesse constante (la « vitesse de la lumière » dans le vide) par rapport à l'éther[16]. Cette confirmation réussit, et Michelson, à l'encontre de son assertion de 1881, est de l'opinion que l'éther au repos de Fresnel est ainsi confirmé[37]. Les revendications de priorité de Minkowski n'ont pas convaincu ses pairs, à quelques exceptions près. Maxwell's equations—the foundation of classical electromagnetism—describe light as a wave that moves with a characteristic velocity. Special relativity is based on two postulates which are contradictory in classical mechanics: The resultant theory copes with experiment better than classical mechanics. qui est le paramètre du groupe de Lorentz écrit sous forme additive. Contrairement à Poincaré, il en conclut que le concept d'éther luminifère doit être complètement abandonné.   (en notation moderne). Hasenöhrl suppose qu'une partie de la masse d'un corps (la « masse apparente ») peut être recueillie sous forme de rayonnement dans une cavité. c Albert Einstein published the theory of special relativity in 1905, building on many theoretical results and empirical findings obtained by Albert A. Michelson, Hendrik Lorentz, Henri Poincaré and others. Enfin, comme annoncé dans sa note aux comptes rendus du 5 juin 1905, Poincaré fournit son travail (déposé le 23 juillet 1905, imprimé le 14 décembre 1905, publié en janvier 1906), indépendamment d'Einstein[n 2], article connu sous le nom de « travail de Palerme » qui présente une version substantiellement étendue de son premier travail publié en 1905. Alors que Mie ne peut jamais formuler sa théorie complètement sans contradiction, Abraham (qui est resté toute sa vie un adversaire de la relativité) développe une théorie dans laquelle la vitesse de la lumière n'est plus constante, même localement, et ainsi n’est plus compatible avec les principes de base de la relativité. Il parle du postulat de la totale impossibilité de découvrir le mouvement absolu, qui semble être une loi de la nature. Mais les expériences de Kaufmann n'ont pas la précision nécessaire pour départager les théories[75]. Mais contrairement à Lorentz, il considère également la gravitation, affirme la possibilité d'un modèle de la gravitation invariant de Lorentz, en évoquant l’existence d'ondes gravitationnelles. Le 5 juin 1905, Poincaré dépose enfin le résumé d'un travail qui comble formellement les dernières lacunes du travail de Lorentz. Et Kurd von Mosengeil en 1905-1906[134] développe l'hypothèse de Hasenöhrl pour calculer le rayonnement du corps noir à l'intérieur d'une cavité, en considérant la théorie d'Einstein, et pose une fondation importante pour la thermodynamique relativiste — il obtient la même valeur pour la masse du rayonnement électromagnétique que Hasenöhrl. Ce chapitre a été déposé à l'Académie des sciences française en juillet 1818 sous la forme d'un mémoire, voir, Thèse de doctorat disponible en plusieurs fichiers PDF Ã, « d'unifier en une même théorie l'électricité, le magnétisme et l'optique », Éther et électrodynamique des corps en mouvement, Modèles d'éther et équations de Maxwell, Principe du mouvement relatif et synchronisation des horloges, Équivalence de la masse et de l’énergie, Expériences de Kaufmann, Bucherer et Neumann, Transformations de Lorentz sans postulat sur la vitesse de la lumière, Reformulations non-euclidiennes de la théorie, Dilatation du temps et paradoxe des jumeaux, Corps rigides et réalité de la contraction des longueurs, « qui [ont] défini la physique pendant plus de deux siècles », « particules qui prennent part aux mouvements électromagnétiques », « un système tel que par rapport à lui, si l'on projette trois points, non alignés, simultanément du même point d'espace, et qu'on les laisse alors immédiatement libres, et si leurs trajectoires sont décrites uniformément et convergent, alors ces trajectoires sont toutes trois rectilignes. », « unification de la théorie de Lorentz avec le principe de relativité », « le plus prestigieux philosophe français de l'époque », « principe de relativité d'Einstein », L'expression « non-euclidien » peut être prise dans plusieurs acceptions. En 1905, Albert Einstein publie un article d'une trentaine de pages, Zur Elektrodynamik bewegter Körper (De l'électrodynamique des corps en mouvement), qui réconcilie plusieurs contradictions entre les théories de l'époque et les résultats expérimentaux. De cette transformation, il tire comme conséquences secondaires (§§ 4-5) la contraction des longueurs, la dilatation du temps et le théorème d'addition relativiste des vitesses. Ce concept repose sur l'hypothèse, jamais remise en question jusqu'au début du XXe siècle, que des ondes nécessitent pour leur propagation un milieu : comme le son a besoin de l'air, la lumière a besoin de l’éther, que l’on se représente comme une espèce de matière. Minkowski nomme en 1907 ses prédécesseurs dans l'exploitation du principe de relativité : Lorentz, Einstein, Poincaré et Planck. Par là, l'ancienne définition de masse longitudinale et transverse devient superflue[132]. Il n'existe aucun système de référence privilégié pour tel ou tel observateur. Ceci n'empêche pas certains de rechercher aujourd'hui encore une démonstration des transformations sans utiliser la vitesse de la lumière. c With relativity, cosmology and astrophysics predicted extraordinary astronomical phenomena such as neutron stars, black holes, and gravitational waves.[3][4][5]. La théorie construite ainsi par Bucherer n'est cependant pas utilisable, tant du point de vue expérimental que par ses fondements théoriques — car Bucherer, malgré son rejet du concept de l’éther, n'en tire aucune conséquence en rapport avec la relativité de l'espace et du temps[97]. En ce qui me concerne, je connaissais les travaux significatifs de Lorentz de 1895, mais pas ses travaux ultérieurs, ni les travaux de Poincaré s'y rapportant. l'expression théorie de la relativité renvoie le plus souvent à deux théories complémentaires élaborées par albert einstein: la relativité restreinte et la relativité générale. Elles dessinent une nouvelle structure de … De même dans le travail de Born[169] sur l'accélération de corps rigides, il apparaît des analogies avec la géométrie riemannienne[170], ce qui est pour Einstein, en liaison avec le paradoxe d'Ehrenfest, un indice important pour sa future théorie de la gravitation[n 1]. L'ansatz quadri-dimensionnel de Poincaré est développé de façon décisive par Hermann Minkowski en 1907 et 1908[154],[155]. Yet [Euler] noted that the laws of motion permit us to determine, not the velocity of any motion in space, but only the absolute sameness of direction of an inertial trajectory over time, and the equality of time-intervals in which an inertially-moving particle moves equal distances. Au début du XXIe siècle, dans la plupart des travaux sur la relativité restreinte, les scientifiques préfèrent la représentation pseudo-euclidienne avec toutes les coordonnées réelles. Over 100,000 English translations of French words and phrases. En 1898, par commodité, Henri Poincaré propose que la vitesse de la lumière soit constante dans toutes les directions. Dans son important exposé Raum und Zeit (Espace et temps)[156], où il annonce la fin des représentations précédentes de l'espace et du temps, il introduit le diagramme de Minkowski pour illustrer l'espace-temps. [15] Although the failure to detect an aether wind was a disappointment, the results were accepted by the scientific community. Cependant, ces équations ne sont pas symétriques, et se heurtent par suite au principe de relativité. Around 1960, general relativity became central to physics and astronomy. Dans leur système au repos, les horloges A et B sont synchrones. Par contre, Einstein peut montrer le rapport profond entre équivalence et principe de relativité, et en outre, sa preuve est complètement indépendante de la question de la nature, électrodynamique ou non, de la masse. Dans le langage courant, une théorie est une idée ou une connaissance spéculative,...) de la relativité à travers les âges. Pour comprendre l'avancée d'Einstein, il faut rappeler encore ici la situation de départ, en particulier les hypothèses théoriques et expérimentales (Einstein déclare avoir lu la théorie de Lorentz de 1895, et La Science et l'Hypothèse de Poincaré[85], mais pas leurs travaux de 1904-1905)[n 2] : b) l'impossibilité de trouver un état de mouvement absolu, conséquence de toutes les expériences sur le vent d'éther, ainsi que le fait que les effets de l'induction électromagnétique ne dépendent que de la vitesse relative. La description du point de vue d'un système de référence en rotation sera faite par Paul Langevin en 1937[140], mais dans les systèmes accélérés, la vitesse de la lumière n'est plus constante (voir infra)[141]. Cependant, ce genre d'expérience de pensée est un indice important pour la théorie de la gravitation qu'Einstein doit encore élaborer, parce qu'il reconnaît que la géométrie dans un système tournant n’apparaît pas comme euclidienne — bien que la géométrie intrinsèque de l'espace ne dépende pas du choix des coordonnées. Le gros de ses informations proviendrait d'articles importants de Wien, Cohn, Abraham, Bucherer ou Hasenöhrl dans les Annalen der Physik, où il a publié plusieurs articles, ainsi que des critiques d'articles dans les Beiblätter, principalement en thermodynamique. En 1907, Einstein[188] se demande si, surtout par exemple dans les corps rigides, l'information peut se propager plus vite que la lumière. La relativité générale, la célèbre théorie d’Albert Einstein, a 100 ans cette semaine. En 1938, Herbert Eugene Ives et G. R. Stilwell réussiront à démontrer expérimentalement cet effet, et donc la dilatation du temps par l'expérience d'Ives-Stilwell[177]. c'est-à-dire la même valeur que pour la masse électromagnétique déjà connue. Il y a cependant des modèles alternatifs à ceux de Lorentz et de Larmor. c) l'expérience de Fizeau. Grigori Perelman. In fact, they found an additional infinity of transformation generators known as supertranslations. Il reconnaît à nouveau que l'accélération uniforme peut être utilisée comme approximation locale pour la description de diverses accélérations en relativité restreinte. La solution de cette problématique, soit la nouvelle conception fondamentale de l'espace et du temps dans le cadre d'une théorie scientifique, reste au crédit d'Einstein. Celles-ci ont l'inconvénient fondamental que l'énergie du champ de gravité doit prendre une valeur négative, et que l'on ne peut pas garantir le principe de la conservation de l'énergie. En 1905, il réussit à généraliser de façon physiquement complète, et à formaliser de façon mathématiquement élégante l'électrodynamique de Lorentz, en posant le principe de relativité comme une loi universelle de la nature, englobant l'électrodynamique et la gravitation, mais conservant encore l’existence d'un éther et distinguant entre longueurs et temps « vrais » et « apparents », c'est-à-dire dans le référentiel de l'éther et dans celui du corps mobile[9]. Satellite-based measurement needs to take into account relativistic effects, as each satellite is in motion relative to an Earth-bound user and is thus in a different frame of reference under the theory of relativity. Far from being simply of theoretical interest, relativistic effects are important practical engineering concerns. On ne sait pas dans quelle mesure Larmor et Lorentz se sont influencés l'un l'autre ; c'est-à-dire qu'on ne sait pas si Larmor en 1897[56] a repris le temps local de Lorentz, ni si en revanche Lorentz en 1899[59] a repris la transformation complète de Larmor. Significativement, ce n'est que plus tard (1915) que Palágyi se rattachera aussi aux constructions d'espace-temps de Minkowski et d'Einstein — et c'est pour cela que ses critiques considèrent que sa théorie n'a pas grand-chose à voir avec la théorie de la relativité[89]. The naive expectation for asymptotically flat spacetime symmetries might be simply to extend and reproduce the symmetries of flat spacetime of special relativity, viz., the Poincaré group. Cours de physique (AL) Théorie de la relativité restreinte 24 février 2017 2 / 4. Il déduit des transformations l'effet Doppler relativiste et l'aberration relativiste, montre la covariance de Lorentz des équations de Maxwell et calcule les expressions relativistes de la pression de radiation.   étant la vitesse de l'objet mesurée par l'observateur et On n'utilise plus le terme « théorie de Lorentz-Einstein », et presque plus personne ne reconnaît l'existence d'un éther sous quelque forme que ce soit (à part des exceptions comme Lorentz, Poincaré et Langevin).

théorie de la relativité date

Intrication Quantique Entre Deux Personnes, Philosophe Japonais En 3 Lettres, Numération Les Fractions Cm2, Vente Album Nekfeu, Cap Installateur Thermique Greta, Licence Administration Et Gestion Des Entreprises à Distance, Concours D'enseignant Du Second Degré,