Vous aimez ce livre ? Née en 1966 à Boulogne-Billancourt, Delphine de Vigan écrit son premier roman en 2002 (Jours sans faim) en utilisant le pseudonyme de Lou Delvig. Les gratitudes - Delphine de Vigan - Éditions le Livre de Poche - Roman - lu d'une traite ce 21 novembre 2020. Extrait de mon avis: J'ai fait la connaissance de Delphine de Vigan avec son dernier roman D'après une histoire vraie que j'ai lu quelques semaines après sa sortie. Elle a, depuis, enchaîné les publications sous son vrai nom. Notez-le * Vous l'avez évalué * 0. «La fiction, l'autofiction, l'autobiographie, pour moi, ce n'est jamais un parti pris, une revendication, ni même une intention. Vous aimez ce livre ? Qu'est-ce-que j'espérais trouver dans ce livre ? Delphine de Vigan décortique le vie de cet adolescent, de son entourage et nous offre une vision acerbe de notre société. psychologie   Toutes deux lauréates du Prix du Roman Fnac pour "Rien ne s'oppose à la nuit" (2011) et "Betty" (2020), elles partagent dans une interview la Claque Fnac leur vision de la littérature et analysent ce qui les rapproche dans l'écriture. c'était quelque chose dans sa façon de se tenir, de se soustraire au regard, je connais ça, je connais ça par cœur, une manière de se fondre dans le décor, de se laisser traverser par la lumière. Regards croisés avec Delphine de Vigan et Tiffany McDaniel. Livraison chez vous ou en magasin et - 5% sur tous les livres. mensonges   alcoolisme   solitude   Le dit-on vraiment ? Tout sur l'auteur. ». ... Avis posté le 21 sept. 2020 suite à un achat le 12 sept. 2020 auprès de Fnac.com. Les gratitudes - Delphine de Vigan - « Je suis orthophoniste. Delphine de Vigan est une romancière française née le 1er mars 1966 à Boulogne-Billancourt. Babelio vous suggère, Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec, Lire la critique sur le site : Liberation, Lire la critique sur le site : Culturebox, Lire la critique sur le site : Actualitte, « Il y a un peu de Sarah Chiche dans ce dernier texte de David Grossman tant dans l'urgence de l'écriture, que dans le propos, où il est question, comme dans Saturne, de famille dysfonctionnelle et des ravages de l'absence. Je cherche quelque chose à dire, quelque chose qui pourrait la réconforter – « les dames sont sympas » ou « je suis sûre que tu vas te faire des copines » ou « il y a pas mal d’activités »- mais chacune de ces phrases est une insulte à la femme qu’elle a été. S’étant mise à l’écriture sur le tard, elle connaît son premier grand succès en 2007 avec No et moi. Quel est-il ? Son métier de professeur exigeait une réserve et un recul qu'elle n'a pas eu avec Théo, son jeune élève. Les non-dits. Chacune évoque le livre de l'autre avec beaucoup de proximité alors que des milliers de kilomètres les séparent au moment de cette interview. Des milliers de livres avec la livraison chez vous en 1 jour ou en magasin avec -5% de réduction ou téléchargez la version eBook. Donner votre avis Votre avis a été enregistré. Il y a Cécile, la mère de Matthis qui elle aussi sinterroge sur son couple, la relation avec son mari, les souffrances de sa jeunesse; un père alcoolique. Ses romans sont traduits dans plus d'une vingtaine de langues. Elle pourrait attribuer cela à son enfance maltraitée, des blessures lointaines et secrètes encore mal refermées. Je travaille avec les mots et avec le silence. Toutes deux lauréates du Prix du Roman Fnac pour "Rien ne s'oppose à la nuit" (2011) et "Betty" (2020), elles partagent dans une interview la Claque Fnac leur vision de la littérature et analysent ce qui les rapproche dans l'écriture. mal-être   amitié   Delphine De Vigan. J'abrite en moi-même, et à l'insu de tous, l'enfant que je n'aurais pas. 2020 suite à un achat le 10 sept. 2020 auprès de Fnac.com Très belle histoire très bien écrite j’ai adoré Les Loyautés 4,5. Je travaille avec la honte, le secret, les regrets. divorce   Delphine de Vigan relate dans une fiction solaire la reconnaissance d’une jeune femme pour une voisine entrée dans le grand âge. après le dernier Gavalda, j'ai eu un peu de mal à me relancer dans une nouvelle lecture mais ce joli livre de nouvelles m'a redonné le goût de la lecture. En fait, le couple est une association de malfaiteurs. Mon ventre abîmé est peuplé de visages à la peau diaphane, de dents minuscules et blanches, de cheveux de soie. J’entre doucement dans la chambre, pour lui laisser le temps de s’habituer. Delphine de Vigan renoue avec le style de ses précédents romans, Les Heures souterraines ou No et moi. Delphine de Vigan est redoutable à ce jeu. Delphine de Vigan a vraiment une écriture magique, qui me fait frissonner quand il le faut. Delphine De Vigan avait déjà réussi à me toucher le coeur avec l’histoire « No et moi », aussi bien le roman que le film. Madame De Vigan est un des très grands talents d'aujourd'hui. france   On devrait pouvoir dire merci à tous ces gens qui ont compté, traversé notre route, ceux qui passent pour nous faire contourner le talus épineux et nous offrent des roses comme un bouquet de sourires. En 2008, elle se distingue avec « No et Moi », récompensé par le prix des Libraires et adapté au cinéma par Zabou Breitman. Mon fils en avait besoin pour le collège Tout savoir sur . Et lorsqu'on me pose la question - c'est à dire chaque fois que je rencontre une nouvelle personne (en particulier des femmes), chaque fois qu'après m'avoir demandé quel est mon métier (ou juste avant) on me demande si j'ai des enfants-, chaque fois que je dois me résigner à tracer sur le sol cette ligne à la craie blanche qui sépare le monde en deux (celles qui en ont, celles qui n'en ont pas), j'ai envie de dire : non, je n'en ai pas, mais regarde dans mon ventre tous les enfants que je n'ai pas eus, regarde comme ils dansent au rythme de mes pas, ils ne demandent rien d'autre qu'à être bercés, regarde cet amour que j'ai retenu converti en lingots, regarde l'énergie que je n'ai pas dépensée et qu'il me reste à distribuer, regarde la curiosité naïve et sauvage qui est la mienne, et l'appétit de tout, regarde l'enfant que je suis restée moi-même faute d'être devenue mère, ou grâce à cela. Auteur. Il y a encore plus tendance. Leur histoire commune improbable influencera radicalement leur histoire personnelle. Elle aussi, lui aussi a pris des trains, des métros, marché dans la campagne, la montagne, bu du vin, fait la grasse matinée, discuté à bâtons rompus. », « Un personnage de ce genre qui peut décimer sa famille et disparaître dans le monde d'aujourd'hui est une grande source de curiosité. Lou, No et Lucas, 3 personnes paumées qui se réunissent par leur vie solitaire et qui sont révoltées par l’indifférence vis à vis des SDF et refusent de restés passifs face à cette misère. Avec Les gratitudes (JC Lattès), son neuvième roman, Delphine de Vigan poursuit un voyage littéraire commencé avec Les loyautés (JC Lattès 2018), dans lequel elle visite les sentiments et les relations intimes entre les êtres humains. Avec Les Loyautés, roman sobre et puissant à la fois, elle explore les failles de l’enfance et touchera un large public, au premier chef, celui des grands adolescents. Je travaille avec la honte, le secret, les regrets. Partager la page . Déjà séduite lors de ma lecture de « Rien ne s'oppose à la nuit », j'ai cette fois encore été conquise en découvrant le nouveau roman de Delphine de Vigan. C’est d’imaginer une histoire de petite fille juive confiée pendant la guerre à des Français inconnus par sa maman qui n’est jamais revenue la chercher, et elle n’aura de cesse de les retrouver plus tard pour les remercier. Auteur. Delphine de Vigan souligne 3 âmes solitaires. Voir tout. déportation   orthophoniste   C’est étrange, d’ailleurs, cette sensation d’apaisement lorsque enfin émerge ce que l’on refusait de voir mais que l’on savait là, enseveli pas très loin, cette sensation de soulagement quand se confirme le pire . Delphine De Vigan. Delphine de Vigan a écrit son premier roman "Jours sans faim" sous un pseudonyme. critique, avis sur D'après une histoire vraie de Delphine de Vigan Si vous n'êtes pas encore inscrit, vous pouvez le faire dès maintenant en cliquant ici . Le Figaro. maison de retraite   Fnac : Les Gratitudes, Delphine De Vigan, Lgf". drame   enfance   Avec Les Gratitudes, l’écrivaine livre un roman solaire et délicat, aux allures de pièce de théâtre, sur la vieillesse, la fin de vie et son accompagnement. [...] Un roman passionnant sur la maternité, la maladie, la transmission, porté par une plume virevoltante, haletante, intense. C'est très simple et rapide et vous pourrez alors accéer à toutes les fonctions du site. Primée à plusieurs reprises, elle appartient aujourdhui aux écrivains français réalisant les meilleures ventes. Je travaille avec les douleurs d’hier et celles d’aujourd’hui. Un roman d'une rare puissance sur les dettes morales et ces liens invisibles qui nous gouvernent. Une empreinte ardente, incandescente, malgré les années. amitié   Tout savoir sur . Oui. [...] Un livre poignant par tant de non-dits et d'amour refoulé. L’écriture est subtile et enivrante, ce roman se dévore en un rien de temps. Je les observe et je me dis : elle aussi, lui aussi a aimé, crié, joui, plongé, couru à en perdre haleine, monté des escaliers quatre à quatre, dansé toute la nuit. Gratitude   Peut-être exorciser le personnage, car chacun de nous porte en soi le Bien et le Mal, qui peuvent ou non se manifester à différents degrés selon les circonstances. dépression   Mais ce qui continue de m'étonner, ce qui me sidère même, ce qui - encore aujourd'hui, après plus de dix ans de pratique - me coupe parfois le souffle, c'est la pérennité des douleurs d'enfance. Son propos est aussi rêche que sa voix est douce. Avec Les Loyautés, roman sobre et puissant à la fois, elle explore les failles de l’enfance et touchera un large public, au premier chef, celui des grands adolescents. Peut-on écrire une chronique qui ne parle que d'émotions ? Je travaille avec l’absence, les souvenirs disparus, et ceux qui ressurgissent, au détour d’un prénom, d’une image, d’un mot. L’écrivaine française Delphine de Vigan, maintes fois lauréate pour ses grands succès Rien ne s’oppose à la nuit et D’après une histoire vraie, s’est intéressée aux secrets cachés et aux abus d’alcool des adolescents dans un nouveau roman court, nerveux et percutant, Les loyautés. Je ne peux pas m’empêcher de traquer cette image, de tenter de la ressusciter. « Je suis orthophoniste. En 2008, elle se distingue avec « No et Moi », récompensé par le prix des Libraires et … Avis libraires et clients. Articles en lien avec Delphine De Vigan (8) "Ce qui m’intéresse, ce sont ces violences qu’on ne voit pas" Delphine de Vigan. Delphine de Vigan a publié son premier ouvrage, « Jours sans faim » (2001), sous le pseudonyme de Lou Delvig. amour   En 2008, elle se distingue avec « No et Moi », récompensé par le prix des Libraires et adapté au cinéma par Zabou Breitman. Note moyenne 7 notes . Elle a, depuis, enchaîné les publications sous son vrai nom. Avis posté le 22 août 2005 A lire absolument. Delphine de Vigan (Rien ne s’oppose à la nuit) a un don pour décrire des choses dures avec les mots les plus simples. Avis de la Fnac Coup de coeur de cette rentrée 2015, Delphine de Vigan continue à nous surprendre ! J’aime la plume de Delphine de Vigan, j’aime sa façon de raconter des histoires et je trouve ce nouveau texte très réussi. J'ai été emportée, elles se sont déversées en moi en rafales, elles m'ont mise au bord des sanglots tout au long de ma lecture et je n'ai pas honte de l'avouer. dépendances   p.144. 1 étoile - Je l'ai détesté 2 Étoiles - Je ne l'ai pas aimé 3 Étoiles - J'ai moyennement aimé 4 Étoiles - J'ai aimé 5 Étoiles - J'ai adoré. Hélène s'est beaucoup trop impliquée dans cette histoire, elle le reconnaît. ». Au cœur du conflit, un jeune garçon qu'une professeure va tenter de sauver. langage   solidarité   alcool   par Delphine de Vigan. il y a ces mots que sa mère prononce, des mots qui le heurtent aussitôt, lui coupent le souffle, des mots enregistrés dans son disque dur, des mots d'adultes chargés de quelque chose dont il ne perçoit pas le sens, mais dont il reçoit la puissance. ». fin de vie   collège   Elle s'amuse même. Qu'est-ce-que j'espérais trouver dans ce livre ? Delphine de Vigan est notamment l'auteure de No et moi (Prix des libraires), de Rien ne s'oppose à la nuit (Prix du roman Fnac, Prix du roman France Télévisions, prix Renaudot des lycéens et Grand Prix des lectrices de Elle) et D'après une histoire vraie (prix Renaudot, prix Goncourt des lycéens). Quel est-il ? S’étant mise à l’écriture sur le tard, elle connaît son premier grand succès en 2007 avec No et moi. Je travaille avec les douleurs d’hier et celles d’aujourd’hui. roman   littérature française. N'oubliez pas d'attribuer une note. Delphine de Vigan a écrit son premier roman "Jours sans faim" sous un pseudonyme. Une des questions du roman c'est de savoir dire merci à temps. Cela m’émeut, de penser à ça. Aphasie   Avis libraires ... Delphine de Vigan nous raconte une belle histoire, elle nous démontre à travers Michka à quel point la vie est courte et qu'il faut profiter de chaque instant. J’ai trente-huit ans et je n’ai pas d’enfant. roman psychologique   Appréciée autant du public que des critiques, lauteure na cessé de gagner en popularité depuis lors. souvenirs   D'abord, « merci » Delphine de Vigan d'avoir écrit ce livre. ... Avis posté le 20.sept. contemporain. Y a-t-il une intrigue plus rebattue que l’inéluctable destin de vieilles personnes obligées de s’installer dans une maison de retraite ? Les confidences. Après Jours sans faim sous le nom de Lou Delvig, et Les Jolis Garçons, recueil de nouvelles, elle signe avec Un soir de décembre son second roman. Faites part de votre avis aux autres lecteurs en notant ce livre et en laissant un commentaire. Un roman doux comme un baume qui parle d'humanisme et de ce que l'on doit aux autres. Delphine de Vigan est une romancière et une réalisatrice française. Dans No et moi, une adolescente surdouée solitaire se lie d’amitié avec une jeune SDF, à la faveur d’une rencontre fortuite. Achetez neuf ou d'occasion. Déjà plus de 150 critiques sur ce roman, il va donc être difficile pour moi d'être originale. L'attend une nouvelle vie rétrécie mais parfaitement réglée. ehpad   Dans son dernier roman, Delphine de Vigan décrit avec une rare acuité les relations qui se tissent et se nouent entre les êtres. Un roman qui plonge le lecteur dans les violences invisibles d'une famille en plein divorce. Babelio vous suggère, Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec, Lire la critique sur le site : Culturebox, « Il y a un peu de Sarah Chiche dans ce dernier texte de David Grossman tant dans l'urgence de l'écriture, que dans le propos, où il est question, comme dans Saturne, de famille dysfonctionnelle et des ravages de l'absence.